🌐RED BULL & FOOTBALL 🐮

Ce mardi 24 novembre, le PSG va jouer un match crucial pour sa survie en Ligue des Champions face au RB Leipzig.

L'occasion de comprendre...🔎

Comment Red Bull est en train de construire un empire mondial dans le domaine du football ? ⚽

THREAD ⤵
Red Bull c'est une société autrichienne 🇦🇹 créée en 1984 par Dietrich Mateschitz et rendu célèbre grâce à la vente de boissons énergisantes.

En 2019 c'est près 7,5 milliards de canettes Red Bull qui ont été vendues dans le monde dans + de 171 pays.
Surtout la marque Red Bull s'associe depuis plusieurs années aux événements sportifs afin de favoriser son message commercial (le dépassement de soi) autour de son produit phare.

Message plus connu sous le slogan "Red Bull donne des ailes".
Red Bull parraine donc de nombreux événements liés aux sports extrêmes (escalade, BMX, ski, skateboard, etc.)

Le + médiatique d'entre eux restant sans doute Red Bull Stratos, où le parachutiste Felix Baumgartner a fait un saut historique depuis la stratosphère.
Comme l'explique Mateschitz :

« Dès la 1ère seconde où j'ai inventé Red Bull, j'avais tout en tête : communiquer autour d'événements sportifs extrêmes, lier la boisson au sport d'extérieur, au free climbing, au mountain bike, à la voltige aérienne ... »

https://blog.lefigaro.fr/sport-business/2018/04/red-bull-ou-comment-batir-un-empire-sportif.html
La stratégie de Red Bull ne s'arrête pas qu'aux financements de projet pour faire rayonner sa marque, puisqu'en 2005 la société devient carrément propriétaire d'une écurie de Formule 1 : « Red Bull Racing »
C'est à cette même période que Red Bull investit dans le football et rachète le club du SV Austria Salzburg, ville où est installée le siège du groupe.

L'équipe abandonne ses couleurs et son nom pour devenir un élément à part entière de la marque :

Le Red Bull Salzbourg 🇦🇹
Un an plus tard, en 2006, Red Bull acquiert l'équipe des MetroStars de New York 🇺🇸

Là encore l'équipe abandonne son nom et ses couleurs et devient le New York Red Bulls.
Les succès des deux équipes sur leurs terrains nationaux sont au rendez-vous, mais le fondateur de Red Bull veut un championnat plus médiatique afin de faire grandir la marque de son entreprise.
Le choix va se porter sur la ville de Leipzig, ville qui a accueilli la Coupe du Monde 2006, mais dont le club historique d'ex-RDA végète en 4e division.

Les négociations n'aboutiront finalement pas, sous la pression des supporters qui ne voulaient pas perdre l'âme de leur club.
Red Bull trouvera finalement son bonheur en 2009 en rachetant le SSV Markanstädt pour 350 000 euros, petit club amateur de la banlieue de Leipzig alors en D5 allemande.

Un club qui va être renommé RB Leipzig.
RB Leipzig ne signifiant pour autant pas littéralement Red Bull mais RasenballSport,

La loi allemande interdisant à un club d'avoir comme nom une entreprise (sauf certaines exceptions...)

Toutefois personne n'est dupe, les initiales RB Leipzig faisant bien écho à Red Bull.
Le club va très vite monter les échelons du football allemand puisqu'en à peine 7 ans, le RB Leipzig va grimper 5 divisions pour atteindre ainsi la Bundesliga en 2016.

L'année suivante le club participe à sa 1ère Ligue des Champions.
Malgré ces succès sportifs, le RB Leipzig n'en reste pas moins le « club le + détesté d'Allemagne ».

Il lui est notamment reproché d'être un « club en plastique », monté de toute pièce par les millions de Red Bulll, et aussi de contourner la règle du 50+1.
Toutefois au RB Leipzig, si les 49% du club appartiennent bien à l'entreprise Red Bull, les 51% restants appartiennent à un comité « indépendant » de 17 « supporters »...

dont les membres sont en fait des employés de la société Red Bull.
@TifoFootball_ ➡
(Pour être complet, des exceptions existent à cette règle du 50+1, notamment si l'investisseur privé possède des parts dans le club depuis plus de 20 ans, comme c'est le cas avec Bayer à Leverkusen ou Volkswagen à Wolfsburg).
Une autre parade administrative va être trouvée lorsque les 2 clubs Red Bull (Salzbourg et Leipzig) doivent s'affronter en Ligue des Champions en 2018.

Le règlement de l'UEFA interdit à 2 clubs contrôlés par un même propriétaire de disputer la même compétition.

Pourtant...
Malgré cela, il est à noter les bonnes performances des clubs Red Bull ces dernières années :

Salzbourg / demi-finaliste de l'Europa League 2018
Leipzig / demi-finaliste de la Ligue des Champions 2019

Une réussite sportive pas seulement due à la planche à billets de Red Bull
Le modèle Red Bull repose d'abord sur un excellent réseau de recrutement pour dénicher les meilleurs jeunes joueur à fort potentiel et à moindre coût.
Pour ensuite développer ces joueurs sur le moyen-long terme autour d'un projet de jeu spectaculaire (en référence à la marque) et commun à tous les clubs.

Une « révolution » mise en place dès 2012 par Ralf Rangnick, directeur sportif du projet Red Bull ⚽ https://www.ft.com/content/51719760-b6a0-4f3f-81ba-970b299f8e53
Ces jeunes joueurs, une fois recruté par la galaxie Red Bull, peuvent faire leur gamme dans le club de Salzbourg ou encore dans son équipe réserve, le FC Liefering acquis en 2012 par Red Bull, avant de s'envoler vers l'Allemagne et Leipzig.
La galaxie Red Bull n'en finit plus de s'étendre avec désormais 5 clubs sous son contrôle 🌐

RB Salzbourg 🇦🇹
New York RB 🇺🇸
RB Leipzig 🇩🇪
FC Liefering 🇦🇹
RB Bragantino 🇧🇷
Avec cette galaxie de clubs, l'idée est bel et bien pour Red Bull de créer un projet de jeu, une identité commune et surtout une marque interclub mondiale.

Un concept selon lequel toutes les équipes jouent sous une seule et même bannière quel que soit le continent.
Cela a déjà été mis en place par par le City Football Group et ses clubs satellites

Un exemple de "glocalisation"/ Fernando Pons @Deloitte

"Prendre un produit mondial et s'adapter aux marchés locaux. Pour qu'ainsi un fan de Girona ou de New York devienne un fan du projet City"
Pour en savoir + sur le City Football Group ⤵

Ainsi que l'enquête du @guardian_sport https://www.theguardian.com/news/2017/dec/15/manchester-city-football-group-ferran-soriano
https://twitter.com/FCGeopolitics/status/1261281792042176513
Le modèle Red Bull est aussi une réussite économique puisque le développement des jeunes joueurs à fort potentiel lui permet de faire du trading de joueurs et d'importante plus-values

On peut citer les ventes de Naby Keita (60 M€) Timo Werner (53 M€) ou Erling Haaland (20 M€)
Désormais Red Bull se tourne vers l'Angleterre pour conquérir un nouveau marché footballistique.

En 2016 déjà, l'entreprise autrichienne a tenté de racheter le club de Premier League de West Ham pour 760 millions €.

Pour 'l'instant sans succès. https://www.foottheball.com/leagues/epl/west-ham-united-red-bull-premier-league/
De l'autre cette tendance à vouloir créer un réseau de club uniforme participe à une Disneyisation du football

➡ Les clubs ne sont plus que des franchises d'une marque où le football n'est plus qu'un simple contenu

Qui s'éloigne un peu plus de son Histoire et de ses supporters
🌐 FIN 🐮
🔎 Pour compléter le sujet je vous conseille l'excellente vidéo de @AthleticIntrst ⤵
You can follow @FCGeopolitics.
Tip: mention @twtextapp on a Twitter thread with the keyword “unroll” to get a link to it.

Latest Threads Unrolled: